Présentation de la commune

Notre commune

La commune nouvelle est créée à compter du 1er janvier 2019, par arrêté du préfet de l’Aude en date du 5 décembre 2018. Elle résulte de la fusion des communes de Fa et de Rouvenac.

Nom Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Fa
(siège)
CC des Pyrénées audoises 11,48 350 (2016) 30
Rouvenac CC des Pyrénées audoises 12,23 222 (2016) 18

Le Village de Fa qui abrite aujourd’hui plus de 350 habitants et le village de Rouvenac qui compte plus de 220 habitants ouvrent l’accès à la vallée du Faby. Elle constitue un axe de passage historique entre l’Aude et la vallée du Quercorb. Ouvrant sur le pays de Foix, cette vallée a été occupée dès la protohistoire, comme en témoignent les deux roues de char cultuel datées du IXe siècle av JC découvertes à Fa dans la deuxième moitié du
XVIIIème siècle.

Si Fa n’est mentionnée dans les textes qu’à partir du XIIIème siècle (village de Fano), il semble que l’origine du toponyme vienne du latin Fanum qui signifie temple.

Le village de Rouvenac, d’implantation plus récente, tire son nom du chêne rouvre, au bois très dur. L’adjectif Rovenagum décrit un endroit planté de chênes.

 

 

A FA, à un temple païen originel aurait succédé un premier oppidum celtique puis romain.
Plusieurs traces liées à l’occupation gallo-romaine ont été découvertes sur le territoire de la commune et des hameaux environnants, notamment les emplacements de plusieurs villae datant du début de l’ère chrétienne, ainsi que des débris d’armes, de monnaies et de poteries vernissées.

Le noyau initial du village, situé probablement à proximité de l’actuelle Tour de Fa aurait été déplacé pour être reconstruit de part et d’autre du Faby vers le XVIème siècle. L’ancien village de Rouvenac aurait  été implanté plus au Sud de la commune, dans un lieu  appelé Saint Barthélémy où on trouve encore traces d’une vieille église. Le village aurait également été déplacé sur son site actuel suite aux guerres de religion et à la destruction de l’ancien village.

Au Moyen Age, de nombreux seigneurs de Rouvenac se tournent vers le catharisme et se réfugient à Montségur alors que le château de Fa est la possession des évêques d’Alet et de l’archevêque de Narbonne. Au XIIIe siècle Bernart de Rouvenac s’illustre comme un des plus célèbres troubadours du Midi.

mes-images-3

Sous l’ancien régime, la communauté de Fa possédait deux hameaux: les Sauzils dont le nom occitan signifie saules et Galié qui dépend aujourd’hui de Rouvenac. En 1569, le village devint possession du Seigneur de la Serpent. En 1691, le village comptait 102 maisons réparties en 10 quartiers. Aujourd’hui Ramounichoux et les Sauzils constituent les deux hameaux du village.

Jusqu’à la Révolution la seigneurie de Rouvenac appartient à la célèbre famille des Luillier-Rouvenac. Adrien de Luillier-Rouvenac représente la noblesse de la sénéchaussée de Limoux à Versailles au cours des Etats Généraux de 1789.

Le gypse a été exploité sur les village de Fa et de Rouvenac pendant des siècles. Le moulin de Galié témoigne de ce passé. La commune a pour projet de restaurer ce patrimoine et de le rebâtir, à l’ancienne en y replaçant des pales.

Le village a été marqué à l’époque contemporaine par Pierre Sire, député maire de Fa sous la IIIe République et par Edgar Faure, originaire de Rouvenac.

Fa et Rouvenac, ainsi que leurs hameaux de Ramounichoux, Sauzils et Galié ont décidé de s’unir au 1er janvier 2019, pour être plus forts ensemble, et de créer la commune nouvelle du Val du Faby.